Serendib Series

Deux textes religieux de Bourbon du 18e siècle et l'histoire du créole réunionnais
by Annegret Bollée. 160 pages (viii + 152), bibliographic references, index, ISBN 978 1 903292 13 6, £16.95, published November 2007.
Deux textes religieux de Bourbon du 18e siècle et l'histoire du créole réunionnais

A very detailed analysis of two recently discovered 18th century texts from the island of Reunion (formerly called Bourbon), together with a thorough examination of the relevant socio-historical situation, transforms our knowledge of this variety of Creole French.

It also provides the basis for understanding why this Creole is so very different from – and much closer to French than – other varieties spoken in the Indian Ocean (Mauritius, Seychelles) and the Caribbean (Martinique, Guadeloupe, etc.). This is essential reading for everyone interested in Creole French and the process of creolization in general.


La Profession de Foy, en jargon des Esclaves Nêgres, et le Petit Catechisme de l’Isle de Bourbon tourné au Style des Esclaves Nêgres, écrits dans les années 1760 par le missionnaire Philippe-Albert Caulier C.M., étaient inconnus jusqu’à leur découverte récente par l’historienne Megan Vaughan.

L’analyse linguistique qui accompagne la présente édition de ces textes montre que le «jargon des Esclaves Nêgres» peut être considéré comme première étape du développement graduel d’un créole à l’île Bourbon, qui se forme dans la «période de plantation», depuis l’essor économique et démographique déclenché, vers 1725, par l’introduction du café jusqu’à l’abolition de l’esclavage en 1848.

Dans le parler des esclaves dont use le R.P. Caulier pour leur instruction religieuse, certains traits qui caractérisent le créole réunionnais – et qui le distinguent des autres créoles français – sont déjà acquis, d’autres se dessinent ou ne sont pas encore attestés.

L’aperçu de l’histoire de la Réunion dans la deuxième partie du livre se propose d’expliquer le caractère exceptionnel de ce créole qui est le seul parmi les franco-créoles à se présenter sous forme d’un continuum et dont les structures grammaticales sont restées plus proches de celles du français.